retour

Interview de Céline

Rencontre avec Céline, fondatrice de Leetchi

  • celine lazorthes Leetchi
  • `

Tout le monde connaît Leetchi, la cagnotte en ligne qui résout le casse-tête des cadeaux groupés. Aujourd’hui, The reporthair vous propose de découvrir l’univers de Céline, qui a créé le concept.

SES JOURNÉES
Sa journée type
Ma journée type commence à 1000 à l’heure ! Pas de temps pour les chichis :)
Un café avalé, je saute dans une robe, tresse une natte entre 2 sms et c’est parti ! Mon téléphone ne s’arrête pas de sonner entre 8h du matin et 23h le soir. Il faut avoir le cœur accroché. J’aime bien faire mes rendez-vous le matin, et au déjeuner pour pouvoir être au bureau l’après-midi, ou au moins une partie de celle-ci. C’est l’occasion d’échanger avec mes collaborateurs. Ma partie préférée de la journée.
Je fais beaucoup de conférence en France et à l’étranger, donc j’ai souvent une valise à mes côtés.
En fin de journée j’essaye de faire une séance de yoga, un dîner en amoureux, ou un apéro entre copains.
Ce qui lui plaît dans son boulot
Tout ! Leetchi n’est pas un job, c’est une vocation, une passion dévorante ! Lorsque, encore étudiante en école de commerce, j’ai l’idée d’un service de cagnottes en ligne, plus rien d’autre ne compte. Impossible de dormir la nuit, impossible de postuler à un job, je n’ai plus d’yeux que pour Leetchi ! Encore aujourd’hui, tout est prétexte à Leetchi. Être entrepreneur, c’est être au service de son projet. C’est aussi une source de joie et d’apprentissage énorme ! Mais il faut être prêt. J’ai l’habitude de dire que lorsqu’on est entrepreneur, on apprend à marcher en courant…

SES CHEVEUX
Sa routine cheveux
Je suis toujours pressée le matin, donc peu de temps à consacrer à ma chevelure. Du coup, je n’utilise par exemple jamais de sèche-cheveux. Pas la peine d’en chercher un chez moi, il n’y en a pas ! C’est donc le séchage naturel qui prend le dessus. Comme j’ai les cheveux longs, cela prend la matinée ! Heureusement ils me le rendent bien, et mes bouches naturelles sont a peu près disciplinées !
Du reste, je m’attache et me détache les cheveux en bun 20 fois par jour minimum. Cela peut d’ailleurs trahir mon niveau de concentration ! Gros bun sur la tête, entendre : grosse réflexion en cours :)
J’aime aussi beaucoup les nattes un peu wild. C’est facile à faire, et cela permet de ne pas avoir des cheveux partout dans le visage. Il n’est donc pas rare de me voir natter rapidement mes cheveux entre deux réunions !
Ses gestes en cas de « big day »
Comme j’interviens beaucoup sur des événements publics, j’essaye d’avoir une tenue et une coiffure adaptées. Hélas ce n’est pas toujours évident, car je peux tout à fait participer à une conférence par jour dans un pays différent ! Je privilégie donc les robes pour mes tenues. C’est confortable et élégant. Peu ou pas de talons car j’ai toujours peur de me prendre les pieds dans un câble en montant sur une scène ! Côté chevelure, j’ai toujours une épingle à chignon dans mon sac. Je l’utilise pour ramener mes cheveux en demi-queue. Comme cela, je n’ai pas les cheveux dans le visage pendant mon intervention, et ça me donne un petit air sérieux ! (Rires). Coté make-up, je privilégie un teint frais. J’ai des cernes impossibles à masquer, donc autant capituler. Un peu de mascara et des boucles d’oreilles habillent bien et ne demandent pas plus d’une minute.
Son adresse coiffure fétiche
Côté coiffure, je confie mes cheveux à deux hommes et c’est tout ! David Lucas à Paris et Philippe à Toulouse. Philippe me coiffe depuis que je suis née ou presque, alors rien de mieux que de faire un saut au salon de la rue Ozenne, pour un brushing le samedi après-midi. C’est l’occasion aussi de faire une sortie grand-mère, mère, fille, et de s’échanger quelques secrets de coiffure.
Pour mon mariage, nous avons pris le salon d’assaut, mes témoins et moi, quelques heures avant d’aller à l’église. Je me souviens du bazar que nous avons mis dans le salon, entre tresses en épi, boucles et robes enfilées. Il fallait voir le champ de bataille !
À Paris, c’est David qui prend soin de ma chevelure. Il sait parfaitement bien sublimer la couleur de mes cheveux en jouant sur les effets du soleil et un discret tie and dye !

Ses envies pour la rentrée
À chaque rentrée, j’hésite à me couper franchement les cheveux, et puis je me ravise ! Alors cette année encore, ce sera une surprise… Un passage par chez David ou Philippe et je serai fixée. Le soleil et le sel ont beaucoup éclairci mes cheveux cet été, il va donc falloir se décider ! En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’à tout moment, vous pourrez me retrouver avec une natte coiffée-décoiffée au bout des doigts !

Crédits photos : Inside Closet

Une réflexion au sujet de « Interview de Céline »

  1. Ping : David Lucas : le pro du balayage à Paris | The reporthair

Les commentaires sont fermés.