retour

Pixie cut : le jour où j’ai coupé court

Du carré à la pixie, découvrez l’avant-après de Fanny, son récit de l’affaire et l’avis de sa coiffeuse Ismérie

  • Avant après pixie cut
  • `

« Quand j’avais, disons, 10 ans, ma mère a décidé de me faire couper les cheveux. Une sorte de bol étrange avec raie au milieu et mèches en accroche-cœurs autour du visage (j’ai les cheveux très souples). Je ressemblais à Christian Bale dans Les quatre filles du docteur March, ça m’a vaccinée pour la décennie à venir et j’ai bêtement intégré que mes cheveux étaient incompatibles avec le court.christian Bayle
L’hiver dernier, grosse tendance sixties oblige, j’ai passé des heures sur Pinterest à regarder des photos de Twiggy et, forcément, j’ai commencé à faire une fixette sur la pixie cut et à remplir mon board avec des photos de Jean Seberg et autres beautés boyish.coupe boyish
J’ai parlé à tout le monde de ma nouvelle lubie. Réactions mitigées. Une copine : « Mets-toi de profil, mmh non ». Mon mec : « J’aime pas les cheveux courts ». Ma mère : « Qu’en pense ton mec ? »… Un peu piquée que tout le monde ait un doute, j’ai eu envie de le faire vraiment. D’autant que j’ai une grosse tendance anémique, que mes cheveux sont constamment fragiles/secs/électriques/mousseux. Une photo de Christy Turlington avec des cheveux courts plus tard, mon mec était convaincu, un laïus féministe plus tard, ma mère aussi. Pour la copine tant pis. J’appelle pour prendre rendez-vous avec Ismérie, dont j’avais découvert le salon arty http://thereporthair.fr/ismerie/ à un événement The reporthair et qui avait juste l’air de la coiffeuse la plus cool de tout Paris (en plus d’avoir elle-même les cheveux courts).

Le jour J, au salon, j’explique à Ismérie que je rêve d’une pixie mais que j’hésite car 1. J’ai les cheveux souples et je crains le retour des accroche-cœurs 2. J’ai peur que ma couleur soit triste s’il ne reste que les racines (à ce moment-là, j’ai un balayage « effet soleil » sur les pointes).
Surprise, Ismérie est over-motivée pour la pixie et balaie mes doutes en trente secondes. Ma base est hyper-belle avec des reflets dorés (ah ?) et mes cheveux n’onduleront pas (ah ?). Elle propose même de me couper les cheveux en deux temps pour ménager mon cœur. D’abord un peu et, si je suis sûre, un peu plus court. Un shampoing-massage du feu de Dieu plus tard, je suis devant le miroir et c’est parti.
On discute dans une chouette ambiance et en un clin d’œil c’est fini. Comme promis, Ismérie m’a demandé à mi-parcours si on arrêtait là ou si on coupait d’avantage… et on a coupé davantage.
Le résultat est dingue. Mes cheveux ont l’air deux fois plus épais/nombreux/en vie, on dirait que j’ai changé de couleur et on ne voit même plus ma raie au milieu (pourtant hyper marquée). Je passe dans le fameux Photomaton du salon et je repars avec un smile gigantesque et l’envie de hurler « New York Herald Tribuuune » dans la rue. »herald tribune


L’avis d’Ismérie sur la pixie cut de Fanny
« Pour moi, ça l’a transformée, c’est bien plus féminin que le petit carré. Elle avait un petit côté Marie-Chantal en arrivant, tout clean (rires). En partant, c’était une vraie femme avec du caractère.
Comme Fanny est passée du long au court, j’ai fait une coupe hyper douce et féminine, en gardant de la longueur un peu partout. Une fois qu’elle sera habituée au court, elle pourra passer à tout ce qu’elle veut (très court devant, rasé sur les côtés…).
Pour l’entretien, elle doit juste sécher ses cheveux complètement en avant. Pour mettre en forme, je conseille la Wax Dust OSIS de Schwarzkopf, une poudre qui se transforme en cire, qui va salir un peu les cheveux et les discipliner.
Si elle veut changer un peu de coiffure, elle peut relever la mèche de devant en plaçant le sèche-cheveux en dessous et en utilisant un peu de coiffant. Comme ses cheveux sont souples, ils tiendront tout seuls. »

Une réflexion au sujet de « Pixie cut : le jour où j’ai coupé court »

  1. Ping : More Inside de Davines : un sérum coiffant pour les cheveux courts | The reporthair

Les commentaires sont fermés.